Anurag Kashyap, réalisateur indien, plébiscite « The Face of God »
India's movie director Anurag Kashyap poses during a photo call to present his latest movie "No Smoking" at the Rome International Film Festival October 24, 2007. REUTERS/Dario Pignatelli (ITALY)

Anurag Kashyap, réalisateur indien, plébiscite « The Face of God »

Réalisateur primé en Inde, Anurag Kashyap a placé "The Faces of God", la version anglaise des Visages de Dieu dans ses livres de chevet sur le site Business Standards. Un honneur venant du réalisateur de Gangs of Wasseypur. Un grand merci à lui !         

Continuer la lecture

Nouvel interview Mallock en ITALIE sur le site BANCARELLA

ICI INTERVIEW   Bancarella 3 langues   Traduction : Et un GRAND MERCI à SANDRO et SANDRA I volti di Dio est le premier roman d’un cycle de neuf. Le livre est un krimie extraordinaire. L’intrigue est très excitant et violent. Mais, avec ces livres, vous voulez dire aussi de notre temps avec une intention critique –critique mais pas traditionaliste, évidemment ? Je fais cette question en pensant Mallock, caractère extraordinaire. Homme raffiné, sage, amoureux de la vie en dépit de tout, pas positiviste (ou pas simplement positiviste). Comme il vit dans le contexte contemporain? Qui est rapide, pas beau, souvent loin de la culture. Bien vue, je vis très très mal l’évolution de nos sociétés, sa “pipolisation” et la victoire de la médiocrité sur le talent, du mensonge sur la vérité, des hypocrites sur les justes, et j'en passe… J’ai cependant la chance d’avoir une île, un refuge : ma création, et je m’y réfugie tous les jours, peut-être un peu lâchement, ne traversant la vie du dehors qu’en me bouchant les oreilles, le…

Continuer la lecture

Une chronique adorable et drôle du site : « sous les pavés… la page » !

(Couverture de la première version. En photo-titre, Mallock en train de concevoir et réaliser la couv de la seconde version de Pancrace (dont le texte a égalment été très fortement modifié) CRITIQUE : Pardonnez-moi Mon père car j’ai péché ! Je l’avoue un peu honteuse et rougissante…. ceci est mon premier Mallock ! Non pas que ce dernier ne me tentait pas, non, mais faute de temps, appâtée par tous ces romans que me proposent constamment ces vils tentateurs de confrères blogueurs, je l’avais mis de côté pour des jours meilleurs. La paresse que voulez-vous… Qu’ais-je fait là Mon Père ? Vous me voyez piteusement agenouillée dans ce virtuel confessionnal telle une pécheresse repentante ! Car il y’a tant de talent chez cet homme là… Voyez-vous Mon Père, rares sont les auteurs qui poussent leur travail de recherche aussi loin, avec force détails qui attisent la curiosité et enrichissent l’esprit. Telle que vous me voyez, sortie de cette lecture, me voilà plus intelligente, si tant est que ce soit possible. L’orgueil que voulez-vous…. Ce roman est un vivier…

Continuer la lecture

Lorsque Sophie LOUBIERE, alors journaliste à FRANCE INTER, parlait de la sortie en grand format du « Massacre des Innocents »

  Attention, Sophie Loubière n'est pas seulement une jolie journaliste, c'est également un auteur de très grand talent. Je ne saurais trop vous conseiller de vous pencher sérieusement sur ses romans (éditions du Fleuve et Pocket)… Pour l'entendre parler du "MASSACRE DES INNOCENTS" en 2010, ce n'est pas la barre rouge du dessus (qui veut rien entendre et n'arrête pas de buffer, l'andouille) mais celle juste en dessous  ;-)

Continuer la lecture
Fermer le menu