Mallock répond à ses chers impatients…

Lundi 15 octobre 2018, où en est Mallock ? Six romans sont terminés et déposés à la SGDL : "La Mélancolie du Cannibale" Sixième et avant dernière Chronique Barbare "La Folie Gaudi" Thriller d'un nouveau genre (sans le commissaire) "Le Ventre de l'Hippocampe" Thriller d'un nouveau genre (sans le commissaire) "Fallait pas tuer Maman !" Le premier roman "Feel Good" d'une éventuelle trilogie. + "Je donne ma Langue aux Papillons" Roman de littérature blanche bizarre sur la métamorphose d’un homme en… Couverture provisoire "Le Volcan Lunatique" Un roman de littérature blanche se déroulant sur une centaine de siècles. Couverture provisoire

Continuer la lecture
Anurag Kashyap, réalisateur indien, plébiscite « The Face of God »
India's movie director Anurag Kashyap poses during a photo call to present his latest movie "No Smoking" at the Rome International Film Festival October 24, 2007. REUTERS/Dario Pignatelli (ITALY)

Anurag Kashyap, réalisateur indien, plébiscite « The Face of God »

Réalisateur primé en Inde, Anurag Kashyap a placé "The Faces of God", la version anglaise des Visages de Dieu dans ses livres de chevet sur le site Business Standards. Un honneur venant du réalisateur de Gangs of Wasseypur. Un grand merci à lui !         

Continuer la lecture
Crue de Paris : Mallock, un écrivain de thrillers, imagine le scénario du pire
Flooded embankments in Paris

Crue de Paris : Mallock, un écrivain de thrillers, imagine le scénario du pire

Ce que Mallock nous avait raconté au sujet du Principe de Parcimonie. Avant d’être écrivain, je suis Parisien. Hasard ou coïncidence, lorsque j’ai commencé à penser au plan de mon cinquième roman il y a une dizaine d’années, je l’ai conçu dans un Paris inondé par la crue du siècle. Une crue plus terrible que celle de 1910. Ce matin, il pleut encore et je m’interroge : le pire peut-il se produire ? La Capitale est-elle préparée ? Aurais-je dû passer mon permis bateau ? C’est l’un des grands privilèges du romancier que de pouvoir, à sa guise, faire pleuvoir ou décider d’une canicule. Dans Le principe de Parcimonie, je voulais raconter l’histoire d’un tueur assiégeant Paris, ce centre du Pouvoir et nid douillet des élites et des “stars” que cet assassin en costume d’arlequin décide de prendre pour cible. Mais comment décrire, une fois de plus,…

Continuer la lecture
Fermer le menu